Restons connecté

Contact@manchoufouch.ma
+212 5 37 67 41 74
22 rue Jbel Moussa, apt 11, Agdal, Rabat, Maroc

Histoires

Ceci est un espace où vous pouvez vous exprimer librement, partagez votre histoires et vous inspirer des histoires des autres.
Nous sommes à l’écoute, sans jugement, ni reproche.

Pourquoi déclarer ?

Votre déclaration est votre voix, à chaque fois que vous déclarez vous élevez votre voix contre la violence et le harcèlement. Aujourd’hui nous avons la possibilité de tout-e-s dénoncer ce fléau qui sévi dans notre société et y mettre un terme. Vos déclarations permettront aux preneuse-e-s de décisions de se rendre compte de la gravité de la situation, et prendre les mesures nécessaires pour qu’aucune personne ne puisse harceler avec impunité.

Comment ça marche

Se connecter

Si vous êtes déjà inscrit, il vous suffit de cliquer sur le bouton « Se Connecter » afin d’avoir accès au formulaire de déclaration. Si vous n’êtes pas inscrit, cliquez sur le bouton s’inscrire et entrez vos informations afin d’avoir accès au formulaire de déclaration.

Remplir le formulaire

Remplissez les différentes parties du formulaire contenant vos informations ou les informations de la personne agressée, les informations de l’agresseur ainsi que les informations par rapport à l’agression.

Demander de l’aide si besoin

A la fin de votre déclaration vous aurez la possibilité de , vous pourrez alors contacter directement l’association, qui interviendra auprès de vous afin d’entamer les démarches nécessaires contre l’agresseur selon votre situation.

Infos du mois

Bien que le mariage des mineurs est interdit au Maroc depuis 2004, plus de 25 000 dérogations légales ont été accordées et donc plus de 40 000 filles mineures ont été mariées en 2018.

Dans le cadre d’améliorer la loi 103-13 concernant les violences faites aux femmes, les associations féministes et de défenses des droits humains veulent mettre fin à cette dérogation. Et ont lancé une campagne en mars 2019 pour demander une révision de la moudawana qui permettra l’abolition de cette dérogation.

En Février 2019, les mariages coutumiers par la Fatiha devaient expirer. Cependant cette pratique est encore courant dans les régions rurales et perpétue le mariage des mineurs dont plus de 94% sont des jeunes filles.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et soyez au courant de toutes nos nouveautés

Newsletter